Project Aspiro:

Une ressource en matière de planification de carrière et d’emploi pour les personnes aveugles ou ayant une vision partielle

Habiletés à communiquer : conseils pour s'exprimer verbalement

En règle générale, les personnes aveugles ou ayant une vision partielle n’ont pas de difficulté à s'exprimer verbalement. Le plus difficile pour elles est peut être de savoir, lorsqu’elles participent à une discussion en groupe, quand c’est à leur tour de parler, parce qu'elles ne peuvent pas détecter les signaux visuels.

Il peut également être difficile pour ces mêmes personnes de savoir quand arrêter de parler. Faute de pouvoir lire l'expression du visage et le langage corporel de leurs interlocuteurs, il n'est pas toujours facile de savoir comment le message est reçu et si la personne en a suffisamment entendu ou est intéressée à en entendre davantage.

Coutumes sociales et culturelles

Les personnes vivant avec une perte de vision peuvent aussi faire face à des difficultés liées aux coutumes sociales et culturelles, concernant l'expression verbale. Voici des exemples.

  • Dans la société occidentale, par exemple, il est important que la personne qui parle regarde directement son interlocuteur, ce qui peut être difficile, voire impossible, pour une personne atteinte d’une importante perte de vision.
  • Dans certaines cultures orientales, la personne qui parle doit baisser les yeux pour témoigner de son respect envers les personnes âgées ou les représentants de l'autorité. La personne doit par ailleurs être tournée vers son interlocuteur et ne pas regarder ailleurs (détourner le regard de ce dernier de manière à avoir l’air de regarder par la fenêtre ou d'observer le ciel, par exemple).

    Là encore, il peut être difficile pour une personne vivant avec une perte de vision de contrôler ainsi son regard et, à moins que cette personne ne sache à qui elle parle, il n'est pas simple pour elle de deviner la position sociale ou l'âge de son interlocuteur en se fiant uniquement à sa voix.
  • Les gens ont tendance à ne pas parler aux enfants de la même manière qu'aux adultes ainsi qu'à parler d’une façon différente (et de sujets différents) aux personnes selon la nature des relations qu'elles entretiennent avec elles. Chaque relation (membres du grand public, étrangers, connaissances, amis, proches) exige un degré d'attention et un type de conversation particuliers. Il est important que les personnes vivant avec une perte de vision comprennent ces différences et puissent parler de façon pertinente de divers sujets avec tout le monde.

Adapter le discours aux personnes auxquelles vous vous adressez

Les conseils ci dessous vous aideront à parler plus aisément à différentes personnes, à la maison, à l'école, au travail et dans la collectivité.

  • Apprenez à écouter d’où provient la voix des gens et tournez vous vers la personne qui parle. Si vous êtes aveugle, vos interlocuteurs ne s'attendent pas à ce que vous les regardiez dans les yeux! Ils s’attendront toutefois à ce vous soyez tourné vers eux quand vous leur parlez.
  • Gardez le menton parallèle au sol, sauf si vous voulez témoigner de votre respect envers votre interlocuteur en baissant votre regard. Ne regardez ni vers le haut, ni autour de vous, ni derrière vous. Si vous parlez directement à une personne, vous devez être tourné vers elle et lui prêter attention.
  • Si vous faites un exposé devant un groupe à l'école ou dans une entreprise, assurez vous que les expressions de votre visage et votre langage corporel sont adaptées à votre propos. Préparez votre intervention et présentez la d'abord à une personne qui vous connaît et avec laquelle vous êtes à l'aise, pour qu'elle puisse vous faire des observations sur les expressions de votre visage et votre langage corporel.
  • Si vous avez l'intention d'utiliser des notes pour faire votre exposé, assurez vous qu’elles ne sont pas trop encombrantes (les notes en braille ou en gros caractères écrites sur des feuilles de dimensions normales sont plus discrètes et risquent moins d'être une source de distraction que des grandes feuilles).

    Si vous ne pouvez pas lire vos notes sans les rapprocher très près de vos yeux, vous devriez mémoriser vos propos et laisser vos notes à la maison. Si vous avez l'intention d'utiliser un dispositif vous permettant de vous écouter vous même, assurez vous d'avoir une oreillette et de pouvoir suivre vos notes et présenter votre exposé avec aisance. Et n’oubliez pas de vous exercer encore et encore!
  • Quand vous présentez un exposé devant un grand nombre de personnes, allez voir la salle avant l’arrivée des gens. Évaluez-en les dimensions, examinez la disposition des sièges, installez vous au lutrin ou sur l'estrade et demandez à quelqu'un de vous donner des repères auditifs (en applaudissant ou en parlant), afin que vous sachiez quelles sont les limites de l'espace où se trouveront les personnes présentes. Vous pourrez ainsi balayer la salle du regard pendant que vous parlerez, plutôt que regarder continuellement droit devant vous.
  • Quand vous essayez d'attirer l'attention de quelqu'un, utilisez des formules comme : « Excusez moi », « Pardon » ou « Puis je poser une question? »
  • Quand vous parlez à quelqu'un d'une façon plus informelle, au travail ou dans votre milieu, tenez compte du but de vos propos. Voulez vous demander votre chemin ou simplement bavarder avec quelqu'un que vous trouvez intéressant? Si vous avez juste besoin d'aide, il n'est pas nécessaire de vous présenter ou de dire qui vous êtes et où vous habitez.

    Il suffit de dire, par exemple, « Excusez moi, je cherche un arrêt d'autobus, une boutique, une adresse, etc. Pouvez vous m'aider? » Si la personne vous aide, remerciez la et poursuivez votre route. En revanche, si vous êtes à un match de baseball ou à un concert, et que vous pensez qu'il serait agréable de bavarder avec une personne assise près de vous ou dont vous croyez reconnaître la voix, vous pourrez dire, par exemple, « Excusez moi, nous sommes nous déjà rencontrés? Il me semble reconnaître votre voix. »
  • Si la personne confirme que vous vous êtes déjà rencontrés, vous pouvez parler de l'activité à laquelle vous assistez ou de l'endroit où a eu lieu votre rencontre précédente. Si elle dit que vous ne vous êtes jamais rencontrés, vous devez alors décider de poursuivre ou non la conversation. Si vous la poursuivez, il est indiqué de poser des questions simples, par exemple : « Venez vous souvent aux matchs ou aux concerts? » ou « Le match ou le concert vous plaît il? »
  • La clé des interactions sociales est la réciprocité. Vous ne devriez pas parler plus que l'autre personne, ni elle plus que vous. Une règle simple consiste à cesser de vous même de parler après une minute ou deux et laisser la parole à votre interlocuteur. Si vous ne savez pas exactement comment lui passer la parole, dites par exemple : « Voyez vous ce que je veux dire? », « Qu'en pensez vous? » ou « Est ce que cela vous est déjà arrivé? »
  • Pour ce qui est du choix du moment où il convient de prendre la parole, attendez qu'il y ait une pause dans la conversation et dites, par exemple : « Si je peux me permettre, j'ajouterais que… » ou « Dois je comprendre que…? »
  • Si vous ne savez pas trop comment vos propos sont reçus, demandez le! Il est normal de demander à quelqu'un « Est ce logique? » ou « Voyez-vous ce que je veux dire? » Le fait de demander à un interlocuteur son opinion sur un sujet que vous soulevez vous aidera à vous rendre compte si vous vous êtes bien fait comprendre.​​